Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  S'enregistrer  Connexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Neal John Weston - abastard [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité


MessageSujet: Neal John Weston - abastard [100%]   Sam 27 Fév - 4:15



© LipsLikeAMorphine
"J'ai rarement vu autant de merde..."

        Nomen est omen.

    NOM : Weston
    PRÉNOM(S) : Neil John
    SURNOM : Je préfère que l’on évite de me surnommer. Et puis, avec mon prénom, à quoi sa sert au juste?
    DATE DE NAISSANCE : 28 Juin 1975
    ÂGE : 35 ans


        Non bene olet qui semper bene olet.

    PERSONNALITÉ : Je suis un connard et je l’ai toujours été d’autant que je me souvienne. Même gosse j’étais foutrement détestable! Mon père disait que c’était mon nom.
    « Neil … Neil, c’est un nom de gonzesse, c’est pour ça qu’il est aussi révolté. L’idée de lui foutre un nom de femme! »
    « Arrête, ça va aussi bien à un homme qu’à une femme, allons. »
    Cette foutue discussion, je l’ai entendu à de nombreuses reprises vous pouvez me croire. Et puis quoi encore? Comme si mon attitude avait quoi que ce soit à avoir avec mon prénom. Mon père n’a jamais comprit et c’est aussi bien comme ça. L’autorité, j’ai toujours eu un sacré problème avec ça. Encore aujourd’hui. Et puis, voyez ce que je suis devenu; c’est moi le boss! Personne qui m’aboie des ordres. Je suis né pour diriger. Gamin je n’avais que très peu d’amis parce que je voulais absolument tout gérer. Alors ça me rendais furieux de ne pas avoir davantage d’amis… Mes parents ne comprenaient pas que déjà à l’époque, j’étais un dirigeant. Mais j’ai toujours adoré mes parents. Que dieu ait leur âme. Même si je ne crois pas en dieu… Mais ça, ma mère doit sursauter dans sa tombe à chaque fois que je jure ou que je dis ne pas croire en une puissance supérieure.
    Bon et puis pour en ajouter à mon caractère un peu spécial… Je suis un pince sans rire. En fait, j’ai toujours l’air sérieux, jamais le moindre sourire sur mon visage. Mais n’allez pas croire que je ne rigole jamais, au contraire. Je le fais simplement à votre insu. Ok j’ai une autre chose à préciser. Je ne respecte pas l’autorité, certes (C’est pourquoi JE suis l’autorité…) mais je suis un homme très respectueux. J’ai un sale caractère mais je n’ai jamais tabassé une femme et j’ai toujours respecté entièrement les personnes que j’ai côtoyées dans ma vie. Je n’ai simplement pas eu de chance. Ouais, ça c’est mon quotidien. Je suis agréable lorsque l’on me connaît. Sauf que si comme moi vous ne croyez plus en l’amour ou en quoi que ce soit, je vous assure que c’est plus difficile de ne pas être un connard.
    Ouais, je suis un connard. Mais cette fichue ville l’est plus que moi.


    ÉTUDES / MÉTIER EXERCÉ : Je suis devenu flic. Sauf qu’il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que je devienne plus que ça. Il faut dire que personne n’y avait cru. Pas avec mon caractère. Mais étrangement, celui qui me précédait voyait plus loin en moi. Malgré tout, il m’a détesté jusqu’à sa dernière seconde. Enfin, je crois plutôt qu’il m’appréciait bien moi.
    « sale ordure … il est à toi mon poste » avait-t-il dit en me tapotant l’avant-bras et en sombrant dans sa chambre d’hôpital. Et oh, je n’étais pas venu lui demander ma promotion, puisque jamais je n’aurais cru qu’il me la donnerait à moi. Et je ne suis pas exactement du style à lécher des bottes. Non, j’étais venu … J’en sais rien, peut-être parce que je savais que je serais le seul à venir. Je n’ai rien désiré plus qu’être un agent du FBI. Maintenant que je le suis, je me jette corps et âme dans mon emploi. Peut-être, surement un peu trop…
    RÔLE À SLACTOWN : Alors, je suis le chef de l’équipe de Slactown. J’ai pu choisir mes agents et croyez-moi, je n’ai pas pris des foutus incapables. Pourtant, je n’ai pas nécessairement choisi ceux qui avaient le plus d’arrestations, qui avaient les résultats les plus notables. J’ai pris ceux qui se démarquaient d’une autre façon, que ce soit par leur caractère et leurs habiletés. Oui j’ai bien pris les meilleurs, mais j’ai également choisi les plus originaux ou ceux que j’imaginais le mieux travailler avec moi. Car oui en plus du boulot, il faut bien me supporter! J’ai pas l’habitude de faire des compliments, malgré que parfois je me force un peu. Je sais que pour motiver, il faut complimenter, mais je n’ai vraiment aucune classe là-dedans …
    « Ah tu sais … c’était très bien essayé. »
    « Mais ça n’a pas fonctionné »
    « Vrai. »
    … Ça vient un peu annuler le compliment, si vous voyez ce que je veux dire.


        Sui generis.

    Sachez une chose. J’adore l’alcool. Mais j’en déteste les effets, alors j’évite de boire.
    Habituellement…
    Car oui, ça m’est arrivé de prendre un verre ou deux ou douze. Lorsque ma femme est morte je crois que j’ai réellement essayé de me noyer dans l’alcool (Hm, et je ne parle pas de l’image ici) Je suis très exigeant avec moi-même et je suis parvenu à m’en sortir. Alors j’évite de boire et… Je suis très sensible à l’alcool. Il m’arrive de prendre un verre ou deux, lorsque quelqu’un m’invite par exemple (Ce qui est particulièrement rare) et là, et bien je deviens soudainement souriant! Ce qui est un exploit vu que je ne souris pas. Je deviens même bavard, et surprise, j’ai un tas de choses à raconter. Je déteste ça. Alors je ne bois que vraiment très, très rarement. Mais j’imagine que c’est quelque chose à voir dans une vie. Neal devenu soudainement agréable et social…

    Je fume, et je fume doublement lorsque je suis nerveux. Les femmes me rendent nerveux. Je ne sais même pas pourquoi. Je crois que j’ai perdu l’habitude tout simplement. J’ai de la difficulté avec les gens et ils me le rendent assez bien, je ne suis pas le genre d’homme à tomber amoureux facilement et comme je ne vais pas vraiment vers les autres… Alors voilà, je fume pour évacuer. Ma nervosité peut apparaître sous diverses formes; glisser une main dans mes cheveux par exemple ou sur ma nuque. Je suis un homme nerveux, mais j’ai énormément de confiance en moi et en mon potentiel. C’est simplement compliqué toute cette histoire.

    Je n’écoute jamais la télévision, jamais de musique, je ne fais pas à manger … Ouais, il me faut vraiment une femme dans ma vie!


        Fiat lux !

    AVATAR : Keanu Reeves
    PSEUDO : Carl
    SEXE : F
    COMMENT AVEZ-VOUS CONNU GRABER ROAD : Par Clementine sur PRD
    AUTRE CHOSE : C’est un coup de cœur, vraiment. J’ai pas mal recherché et j’avais besoin d’un nouveau personnage x)


Dernière édition par Neal J. Weston le Sam 27 Fév - 7:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: Neal John Weston - abastard [100%]   Sam 27 Fév - 4:16

        Liberate me ex inferis.



    PARCE QU’IL FAUT BIEN VENIR AU MONDE

      Moi, je sais une chose. Mes parents, d’aussi longtemps que je me souvienne se sont toujours engueulés. Alors j’imagine assez bien que, étant un enfant non désiré, ma mère et mon père n’ont pas du se la jouer facile!
      « Si tu n’étais pas nymphomane aussi! Tu ne serais pas enceinte! »
      « QUOI? Je me demande bien qui a insisté pour ne pas mettre cette « chose répugnante et ridicule » Tu n’es qu’un imbécile! »
      « Évidement, tout est de ma faute maintenant, comme l’autre jour! »
      « Oui, tu n’avais qu’à faire comme je t’avais dit de faire! »
      Et blablabla … Je devais sûrement les entendre dans le ventre de ma mère. C’est assez assommant après tout. Alors voilà. Ma mère a décidé de m’appeler Neal. Mon père voulait m’appeler Erik. Ma mère a gagné en usant de je ne sais quel tour de passe, passe. C’est le genre de chose qui m’indiffère terriblement. Même si selon mon père, mon attitude vient directement d’une cause très directe; mon prénom.
      « C’est un nom de gonzesse, tu veux en faire une fillette? »
      « Oh tait-toi Richard, ton fils est très masculin et ce n’est pas à cause de son nom. »
      Et blablabla … Si je suis aussi souvent de mauvaise humeur c’est uniquement à cause d’eux. Ils m’ont empoisonné mon enfance. Ais-je besoin de vous dire que je suis enfant unique? Heureusement.

      Lorsque je suis né, disons que j’ai fais beaucoup de mal à ma mère. Je crois qu’elle m’en a toujours voulu pour ça mais qu’elle tient davantage mon père pour responsable. Je n’en suis pas réellement certain mais je crois qu’après ma naissance, il n’a jamais pu lui retoucher. Alors je comprends en un certain sens cette frustration mutuelle. Sans sexe, ils n’avaient plus de vie. Elle n’a jamais pu avoir d’autres enfants, mais je doute qu’ils n’aient même essayé. Elle devait régulièrement aller rencontrer un docteur et elle est morte très jeune. Je n’ai jamais su de quoi elle était morte et je ne le saurai jamais. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé…
      « Tes techniques de flics véreux, tu les garde pour les autres. Ici c’est ma maison, tu laisses ta mère tranquille. »
      Cet avertissement, il me l’a fait durant mes études pour devenir agent du FBI. J’étais sérieux et je m’étais lancé comme défi d’en apprendre un peu plus sur le problème de ma mère. Sauf que mon père m’avait rapidement réfréné mes ardeurs. Je n’ai jamais cherché à en savoir davantage. J’aime mes parents, et si c’était la seule chose que je pouvais faire pour eux. J’ai toujours respecté la promesse que j’ai fais à mon père. Et puis, je ne suis pas dupe. Ils font une grosse histoire de rien du tout.

      C’est lorsqu’elle est morte que j’ai compris que mon père voulait m’épargner. Si elle était décédée, c’est parce que je suis né.
      Je n’aime pas faire dans le mélodramatique, alors terminons en disant que j’ai eu une enfance heureuse. Lorsque ma mère est morte, j’étais pratiquement un adulte.


    J’AI PERDU MES CLÉS, MAIS TROUVÉ L’AMOUR


      J’avais dix-sept ans lorsque ma mère est décédée. Mon père l’a suivit un an plus tard. Il n’était plus que l’ombre de lui-même. J’ai évidement hérité de tout. Je ressemble énormément à mes parents sur ce point; nous sommes des solitaires. À dix-huit ans j’avais une grosse baraque que j’ai vendue pour mes études, et il me restait assez pour vivre aisément dans un appartement sans trop me tracasser. J’étudiais pour devenir agent du FBI et j’ai toujours été terriblement à mon affaire. Je n’allais pas aux fêtes, je ne m’intéressais pas vraiment aux nanas. Les autres me trouvaient taré. J’étais simplement très fonceur et acharné. Oh et peut-être un peu taré.

      [color=lightcoral] « Dit-moi, est-ce que tu t’amuses parfois?
      « Non, pas à ce que je sache. »
      Ma voisine. Je l’avais vu à quelques reprises. Bon je l’avais regardée à quelque reprises car même si j’étais acharné sur mon entrainement et mes bouquins, savais encore lever les yeux de mes livres pour regarder une sublime déesse traverser le couloir.
      « Tu lis souvent dans le couloir? »
      « Seulement lorsque j’oublis mes clés. »
      … Je me souviens qu’elle a alors éclatée de rire. Un rire cristallin, sublime et enfantin. Le plus beau rire que j’ai entendu de toute ma vie.
      « Hm alors, qu’est-ce que tu vas faire? »
      « Je crois que je vais les oubliés à tous les jours. »

      Je ne sais pas m’y prendre avec les femmes. Mais je suis impulsif. Ce que j’ai dis ce jours là lui a plu. Et évidement, j’ai tenu parole. À tous les jours je lisais mes fichus bouquins dans le couloir entre nos deux appartements. Oublier mes clés était devenu le plus beau moment de ma journée. J’étais fou amoureux d’elle. Et après quelques semaines, nous étions rendus inséparables. Ma vie de jeune adulte, je l’ai passé dans les bras d’une seule personne. Et me croirez-vous lorsque je dis que c’est la seule femme que j’ai côtoyé toute ma vie? C’est pourtant la vérité. Aileen était la seule à pouvoir faire apparaître un sourire sur mon visage.

      « Tu es tellement plus beau lorsque tu souris… Pourquoi est-ce que tu ne souris pas davantage? Tout le temps? » me demanda-t-elle, rieuse en m’embrassant.
      « Parce que tu ne me trouverais plus aussi beau… »

      Je me souviens de chaque instant passé en sa compagnie. Ce sont mes plus beaux souvenirs. Je crois que si j’oubliais, ce serait parce que je suis mort. Mais elle, elle a tout oublié.


    JE VAIS TE TUER


      Ma première année au sein des forces de l’ordre marqua également mon mariage avec Aileen. Je n’avais jamais cru au coup de foudre. Et bien maintenant je pourrais rigoler au visage de ceux qui n’y croient pas. C’est mon âme sœur. Voilà pourquoi je ne pense pas pouvoir retrouver une femme comme elle.

      « Tu es l’homme de ma vie … Je le veux. »
      « Je TE veux »

      Avec elle, je suis devenu un tout autre homme. J’étais plus attentif, plus attachant, agréable même. Mais j’étais amoureux de la plus merveilleuse femme au monde, alors comment ne pas être un peu meilleur moi-même? Nous avons vécu dix ans ensemble.
      Lorsqu’elle a été tuée, elle était enceinte de moi. Je l’ai appris plus tard.
      Songer à elle ne me fait plus pleurer, ne me rend plus malade de rage. Je suis déjà passé par toutes les émotions imaginables. Non, aujourd’hui je suis probablement l’ombre de moi-même et je doute un jour pouvoir redevenir l’homme qu’elle avait fait de moi.
      J’ai évidement envoyé croupir en tôle celui qui l’a tué. Même si durant près d’un an, alors que je l’avais arrêté, je rêvais de le faire souffrir, que je le tuais froidement. J’ai passé deux ans à vivre un véritable calvaire. Alcool, violence, rage, tristesse … J’ai véritablement sombré. Mon emploi, mes collègues m’ont sauvé. Je comprends maintenant pourquoi mon père est mort après ma mère. J’avais beau croire qu’ils ne s’aimaient pas, ils avaient vécu ensemble tout ce temps. Perdre l’amour de sa vie, c’était tuer une partie de son cœur et de son esprit.
      Moi j’avais plutôt l’impression que l’on m’avait arraché le cœur pour ensuite le piétiner.
      Un voleur, ce n’est qu’un voleur qui a tué ma femme…
      Je ne suis pas un mauvais agent, je suis même l’un des meilleurs. Je suis calme, posé et réfléchi. Mais l’on a beau me répéter que je n’avais rien pu faire. Ce meurtre me pourrira toujours l’existence.

      « Aller ma belle, tu vas me donner ton sac à main et tes bijoux. »
      « Va donc te faire voir! »
      Elle avait refusé, j’étais sortit acheter quelque chose, et lorsque je suis revenu, il la maintenait sur le sol, il la frappait et l’avait déjà poignardé…
      Lorsque je suis arrivé il a déguerpit. Je n’ai rien fait pour le rattraper. Pour moi une seule chose comptait et elle était en train de se vider de son sang dans l’entrée de notre maison. À l’hôpital, ils ont tout fait pour elle. Elle est morte lorsque je suis sorti de la chambre pour aller aux toilettes. Je crois qu’elle ne voulait pas que je la vois mourir.

      Ma mère est morte, mon père est mort … Mais lorsque ma femme est morte… Je me suis soudainement sentit seul au monde. Une impression de vide intense m’avait envahi. Ensuite, je suis devenu fou de rage. Durant des semaines, je n’ai vécu que pour retrouver cet homme, je ne mangeais pas, ne dormais pas. J’étais une sorte de mort-vivant.
      Lorsque je l’ai retrouvé, par chance, l’on m’a empêché de le tuer.


    LA DÉCHÉANCE DE MON ESPRIT


      « Neal … tu dois te relever … c’est assez, donne moi cette bouteille. »
      « n … non … tu ne crois pas … que l’on m’a tout arraché? Ne m’enlève rien! »

      Des amis, ce n’est pas ce que j’ai le plus autour de moi. Mais il y a tout de même des personnes qui n’ont pas acceptés de me voir tout abandonner et baisser les bras pour me détruire. J’ai beau être un connard et un emmerdeur, je n’ai jamais fait de mal à personne. J’aime être seul, je me sens bien dans ma solitude. Mais la mort d’Aileen, je n’aurais jamais pu la surmonter sans alliés. Lorsque j’ai trop bu et que je ne me souviens pas de la veille, je me sens horriblement coupable. Cette sensation, je la méprise terriblement. Ne pas savoir, ne pas être maitre de mon corps et de mon esprit. Sans Nevaeh, j’aurais assassiné un homme et j’aurais gâché ma vie toute entière. Elle m’a empêchée de commettre la pire erreur de toute ma vie et je lui en suis terriblement reconnaissant. (Bien que j’évite de trop lui montrer ma gratitude…)

      L’homme qui a assassiné ma femme est en prison.
      Et moi?
      J’ai passé des mois à sombrer dans l’alcool, à ne plus pouvoir avancer. Un jour je me suis réveillé et j’ai compris à quel point j’étais misérable. Alors plutôt que de me détruire davantage, j’ai entreprit de détruire autre chose… L’on m’a alors parlé d’une histoire plutôt incroyable dans une petite ville. J’ai analysé le dossier durant un certain temps, puis l’on m’a proposé de reprendre plus sérieusement du service… J’aurais une équipe, c’était le moment de refaire ma vie. Je comptais bien saisir cette chance.

      Je suis à Slactown depuis plusieurs mois maintenant. Nous connaissons bien l’affaire et nous nous familiarisons avec l’endroit. Sauf que les disparitions se poursuivent, personne ne parle et c’est franchement frustrant. Moi, je n’ai pas le temps de songer à autre chose qu’à cette histoire et c’est parfait ainsi. Je n’ai pas l’occasion de me sentir seul, d’avoir envi de boire ou de songer à « elle » …
    Revenir en haut Aller en bas

    avatar
    Clementine M. Monaghan

    CLEM ♣ i believe in nothing


    • messages : 913
    • pseudo : Sunny
    • credit : © BEDSHAPPED. ; LJ ; SUNNY

    Identity Card
    LINKS:
    CAMP: Victims
    ACTIVITE: étudiante en droit mais pense franchement à tout arrêter quand elle aura trouvé du boulot..

    MessageSujet: Re: Neal John Weston - abastard [100%]   Sam 27 Fév - 13:07

      Bienvenuuuue
      Encore merci de t'inscrire! =D
      Bon.. Je vais pas te souhaiter bonne chance pour ta fiche, hein.. xD

    - - - - - - - - - - - - -


    ANOTHER RAINY MORNING Je préfère avoir connu, une seule bouffée du parfum de ses cheveux, un seul baiser de ses lèvres, une seule caresse de sa main... que toute une éternité sans elle, un seul instant
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    avatar
    Andromaque H. Edenson

    CARROT ♣ you leave me broken, shattered, I lie.

    • messages : 1073
    • pseudo : geronimo thrill
    • credit : from lj; sunny; crocodile

    Identity Card
    LINKS:
    CAMP: Victims
    ACTIVITE: étudiante en langues

    MessageSujet: Re: Neal John Weston - abastard [100%]   Sam 27 Fév - 13:14

    Je te souhaite bienvenue parmi nous, merci beaucoup de t'être inscrite J'ai dévoré ta fiche, elle est vraiment excellente, c'est là que je me rends compte que Neal est un super personnage, et qu'il a l'air de t'aller comme un gant. Je valide donc ta fiche, bienvenue à Graber, j'espère que tu vas t'amuser avec nous

    - - - - - - - - - - - - -


      I'M NOT LOVIN' YOU the way I wanted to where I wanna go, I don't need you I've been down this road, too many times before I'm not lovin' you the way I wanted to.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://opossum-cocoon.livejournal.com/


    Invité

    Invité


    MessageSujet: Re: Neal John Weston - abastard [100%]   Sam 27 Fév - 14:05

    Bienvenue
    Revenir en haut Aller en bas


    Invité

    Invité


    MessageSujet: Re: Neal John Weston - abastard [100%]   Sam 27 Fév - 15:11

      Merci de l'accueil et de la validation x)
      Je crois bien que je vais m'amuser ici ^^
    Revenir en haut Aller en bas

    avatar
    Clementine M. Monaghan

    CLEM ♣ i believe in nothing


    • messages : 913
    • pseudo : Sunny
    • credit : © BEDSHAPPED. ; LJ ; SUNNY

    Identity Card
    LINKS:
    CAMP: Victims
    ACTIVITE: étudiante en droit mais pense franchement à tout arrêter quand elle aura trouvé du boulot..

    MessageSujet: Re: Neal John Weston - abastard [100%]   Sam 27 Fév - 15:12

      Je crois aussi

    - - - - - - - - - - - - -


    ANOTHER RAINY MORNING Je préfère avoir connu, une seule bouffée du parfum de ses cheveux, un seul baiser de ses lèvres, une seule caresse de sa main... que toute une éternité sans elle, un seul instant
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    avatar
    Andromaque H. Edenson

    CARROT ♣ you leave me broken, shattered, I lie.

    • messages : 1073
    • pseudo : geronimo thrill
    • credit : from lj; sunny; crocodile

    Identity Card
    LINKS:
    CAMP: Victims
    ACTIVITE: étudiante en langues

    MessageSujet: Re: Neal John Weston - abastard [100%]   Sam 27 Fév - 15:15

    Je l'espère de tout coeur, ce forum est fait pour çaaaa

    - - - - - - - - - - - - -


      I'M NOT LOVIN' YOU the way I wanted to where I wanna go, I don't need you I've been down this road, too many times before I'm not lovin' you the way I wanted to.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://opossum-cocoon.livejournal.com/

    avatar
    Clementine M. Monaghan

    CLEM ♣ i believe in nothing


    • messages : 913
    • pseudo : Sunny
    • credit : © BEDSHAPPED. ; LJ ; SUNNY

    Identity Card
    LINKS:
    CAMP: Victims
    ACTIVITE: étudiante en droit mais pense franchement à tout arrêter quand elle aura trouvé du boulot..

    MessageSujet: Re: Neal John Weston - abastard [100%]   Dim 16 Mai - 14:02

      N'oublie pas de te recenser ici! =D

    - - - - - - - - - - - - -


    ANOTHER RAINY MORNING Je préfère avoir connu, une seule bouffée du parfum de ses cheveux, un seul baiser de ses lèvres, une seule caresse de sa main... que toute une éternité sans elle, un seul instant
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur


    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: Neal John Weston - abastard [100%]   

    Revenir en haut Aller en bas
     

    Neal John Weston - abastard [100%]

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Graber Road :: My name is Tommy :: Scène d'exposition :: It's a cruel cruel world-