Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [R]iley [C]hase; My Past is My Past.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité


MessageSujet: [R]iley [C]hase; My Past is My Past.   Mar 23 Fév - 1:09



© POPPY-NOSE
"La vie est une illusion d'optique" Ma vie pour la tienne - Jodi Picoult

        Nomen est omen.

    NOM : Chase
    PRÉNOM(S) : Riley Milady Ann Marcy
    SURNOM : Lady, Leelee, Riri, Chase.
    DATE DE NAISSANCE : 21 Juin 1983
    ÂGE : 26 ans


        Non bene olet qui semper bene olet.

    PERSONNALITÉ : Jamais, une personne n’a autant changer de caractère, d’après mon père, je suis une tornade a milles façades. Après avoir été la parfaite petite fille, je suis devenue une garce paumée, puis une femme soumise pour enfin terminé a ce que je suis aujourd’hui. On peut tout cacher derrière des ensembles de grandes marques, on peut pleurer cacher par de longs cheveux noires, enfin tout ça pour dire qu’on a beau faire semblant devant les autres il y a toujours quelque chose qui ne va pas. Je suis une très bonne actrice, mentir c’est une deuxième nature quand on a vécut ce que j’ai vécus. Indépendante, je refuse l’autorité de qui qu’on que, je n’en fait qu’a ma tête, j’essaye de ne pas faire ce qu’on m’ordonne, certaine fois cela m’a amener dans des situations pénibles, a deux doigts de mourir mais j’ai su me relever et malheureusement pour moi, cela m’a donnée un sentiment d’invincibilité, je crois pouvoir faire de l’ombre a Wonder Woman, alors que je ne suis qu’une mortelle. Ma mère me surnommait ‘mon petit ourson susceptible’ quand j’étais gosse, pas réellement besoin de vous dire pourquoi, le problème, c’est que quand on me blesse, je suis obligé de me venger un moment où l’autre, physiquement ou mentalement. Curieuse et manipulatrice, quoi ? J’ai bien le droit d’avoir des défauts moi aussi ! Enfin, je l’étais déjà adolescente mais avec mon métier, j’ai appris a perfectionner ces deux traits de caractère, ce qui en déplaît certains, mais qui n’a jamais battue des cils pour avoir ce qu’il ou qu’elle voulait ? Ma démarche assez délicate et sensuelle laisse souvent une traîner de ‘Regarder comment je suis sure de moi.’ Dés qu’on montre un peu de faiblesse, des gens malveillant s’amuse a appuyer là où sa fait mal, je préfère être du côté des bourreaux que des victimes que voulez-vous ?
    Pourtant dernière ce sourire, se cache bien des choses. Pendant 4 ans, j’ai été battue par mon ex-mari, j’en garde des séquelles, et ce n’est pas rare que je fonde en larme sans aucune raison, mais le plus souvent je me cache. Je suis quelqu’un de sensible. Certaine fois je me trouve infecte, qui d’humain pourrait parler aussi méchamment a des personnes pour avoir ce qu’elle veut ? Je fais a la fois partie des gens que j’aime et des gens que je déteste.
    Désolé, est un mot qui ne fait pas partie de mon vocabulaire, jamais, je ne m’excuserais en le pensant réellement et jamais j’admettrais avoir tort, sachez le. Je préfère mourir en jurant d’avoir raison, qu’en admettant avoir tort.
    Je vais vous laissez quelque surprise, vous avez encore beaucoup de chose a apprendre, mais attention, je suis imprévisible.

    ÉTUDES / MÉTIER EXERCÉ : J’avais pas la forme physique pour être policière, donc j’ai décidé de devenir journaliste ou détective, appelez ça comme vous voulez. Après avoir travailler dans un journal a San Francisco, j’ai tout plaquer, bon, ok, j’ai été viré car j’en faisais qu’a ma tête et que la rubrique des chiens perdus ne me plaisais pas. Aujourd’hui, je travaille dans un journal un peu plus sérieux, le rédacteur en chef, m’a placé sur cette affaire depuis la première disparition, me laissant le temps qu’il me faut. Je suit cette affaire depuis le début, je traque les scoops et les envoies via internet a mon rédacteur en chef, quelque article sont déjà apparut.
    RÔLE À SLACTOWN : Hunters. Au début, j’étais juste un rapace, je me fondais dans la masse des habitants, cherchant le scoop et les photo chocs. Mais, un jour j’ai vu une de ces filles, et, je ne peux pas réellement expliquer ce que j’ai ressentie mais ca m’a fait mal. Depuis, je garde certain scoop pour moi, créant alors deux dossiers, celui des choses que tout le monde sait et celui des choses assez privée, pour ma propre enquête. Indirectement, j’ai déjà ressentie ce que ces filles ont ressentis, je suis bien placé pour les aider.


        Sui generis.

    Premièrement, je me promène toujours avec une bombe au poivre, mon portable et un Dictaphone dans mon sac, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Deuxièmement, je possède des tocs, par exemple je vérifie toujours 4 fois si la porte est bien fermé a clef, quinze fois que mon réveille est bien mit, cinq fois que j’ai bien tous dans mon sac, et ne vous moquez surtout pas de moi, vous pourrez vous attirez mes foudres. Chez moi, le stresse se montre sous différente forme, que ce soit en tournant une bague familiale autour de l’index, ou en train de tripoter le pendentif autour du cou, en tortillant une mèche de cheveux autour de l’index, en me mordant les lèvres, en faisant les cents pas, en tapotant sur une table ou alors en chantant un air de dessin animée, et puis quand le stresse dépasse la limite, je plaque mes genoux contre ma poitrine et commence a me pencher d’avant en arrière, a ce moment, j’envoie chier tout le monde et je ne parle plus, je hurle.
    Je fais très attention a mes cheveux, toujours a les remettre en place, jamais heureuse. Quand quelque chose me chiffonne, je cours, je vais faire un jogging, cherchant les coins vident.
    Je ne bois pas de café, je ne me drogue plus, j’adore prendre des photos, j’ai une peur bleu des insectes et des araignées et je suis très têtue. Je peux suivre une personne jusqu’à chez elle pour avoir ce que je veux. Je ne quitte jamais mon ipod et si je met les écouteurs en votre présence cela ne signifie qu’une chose ‘ Tu me fais royalement chié, Bye !’ J’adore Bob L’éponge, et sa peut virer a une réelle obsession.


        Fiat lux !

    AVATAR : Jessica Lowndes
    PSEUDO : Poppy-Nose ou Mistinguette
    SEXE : F
    COMMENT AVEZ-VOUS CONNU GRABER ROAD : PRD
    AUTRE CHOSE : Un vrai coup de coeur, le forum me fait un peu penser a 'La dernière maison sur la gauche' et jaime.


Dernière édition par Riley M. Chase le Mer 24 Fév - 1:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité


MessageSujet: Re: [R]iley [C]hase; My Past is My Past.   Mar 23 Fév - 1:09

        Liberate me ex inferis.



    1er Chapitre ; Sans Titre

    Margareth ; « Je parie que c’est une fille ! »
    Robert ; « Tu veux parier ? C’est ok pour moi ! »
    Margareth ; « Je parie 100 dollars ? »
    Robert ; « De l’argent ? Tu n’en a pas besoin ! »
    Margareth ; « Je sais c’est juste symbolique, tu pourrais très bien me donner que 1 dollars... »
    Robert ; « Alors, pourquoi 100 dollars ? »
    Margareth ; « Un dollar, c’est mesquin ! »
    Infirmière ; « C’est une petite fille ! »
    M ; « J’ai gagné ! »
    R ; « Je le savais ! Je n’aurais jamais dû parier ! »

      Encore sur le lit d’hôpital, dégoulinante de sueur, Margareth Chase savourait l’odeur de la victoire, a ce moment cette dernière avait l’odeur d’un billet de 100 dollars. Alors que sa fille venait d’être amené dans une pièce voisine pour être nettoyer, pesée et mesuré, le jeune couple profitait du dernier moment paisible qu’ils allaient avoir.
      Robert ouvrit la porte en premier, repartant chercher les valises de sa femme qui descendait de la voiture. Après les avoir posé dans la véranda, il repartit chercher sa petite fille qui avait a peine quelque jours. Elle était née prématurée d’1 mois et demie, mais elle avait très bien grandit, une vraie battante, encore fragile mais suffisamment forte pour sortir de l’hôpital. Robert avait prit deux jours de congé, il était policier à Los Angeles, Margareth, quand a elle, c’était débrouillé avec ses professeurs pour avoir les cours. Elle était en 4 ème année de droit et chaque cours ratée était une porte ouverte pour l’échec et le redoublement. Ils n’avaient pas prévus de fonder une famille aussi vite, mais il était hors de question d’avorter ou de faire adopter l’enfant, ils allaient juste prendre leurs responsabilité. Robert venait d’hériter d’une ancienne maison, elle allait très bien faire l’affaire le temps que Maggie finissent ses études et commencent a gagner de l’argent. Chaque soir, ils étaient là, au dessus du berceaux de la jeune Riley à s’émerveiller.

      J’avais 4 ans, normalement, on ne se souviens de rien a cet âge, moi je me rappelle de cette soirée où ma mère est rentrée a la maison, complètement effondrée, elle venait d’apprendre qu’elle était stérile, elle ne pourrait plus donner d’enfant a mon père, comme ci je ne suffisais pas, comme ci il y avait de l’amour pour deux personnes. Quand, elle m’a vu, elle m’a sourit et le lendemain, j’avais un chiot...
      Alors c’est ça, une femme désespérée peut remplacer l’affection qu’elle porte a un enfant, a son enfant avec celle qu’elle porte a un chien ? Assez pathétique, non ?
      Fille d’une avocate qui a su très vite ce faire un nom, et d’un policier qui monte très vite dans l’échelle sociale, j’ai eu une très bonne éducation. Mes parents ont décidé de m’envoyer que dans des écoles publiques, ils voulaient que je côtoie des gens différents. Mais vous savez, dans une école publique a Beverly Hills, il n’y a pas grande diversité, juste des personnes modestes. J’ai réussis a me faire un nom, première de la classe, délégué, petite bouffonne, je déteste ce que j’étais.


    2ème Chapitre ; I'm a bitch, I'm a lover

    R ; « Et le vilain petit canard se transforme en cygne. »
    P : « Ou en une grosse pétasse en puissance, dans ton cas ! »
    R ; « Connasse ! »
    P ; « Moi aussi je t’aime Riley ! »

      P , première lettre du prénom Pénélope mais tout le monde l’appelle Péné, tout le monde l’a connais, ces longs cheveux rouges fait qu’elle reste dans la mémoire de chacun. Elle est ma nouvelle voisine, on c’était rencontré l’été de mes 11 ans, depuis on ne se quittait plus. Au début, elle était la petite blonde aux yeux bleus, moi la brune aux yeux verts et aux lunettes. Puis elle est arrivé a la rentrée de 3ème avec les cheveux rouges, c’était hilarant la façon dont ils la regardaient tous. J’aimais, sa façon dont elle avait de passer au dessus de ce que pensait les gens, encore plus de ce que pensait ces parents. Sa mère était mère au foyer, Péné, avait un grand frère, une grande sœur et deux autres petits frères, des jumeaux, et son père tenait une petite épicerie. On a fait les 400 coups ensembles, séparés on étaient deux petits vents, ensemble une gigantesque tornade, ravageant tout sous son passage. Malgré son côté rockeuse, elle adorait The Beach Boys et elle m’y avait initié, j’étais devenue une réelle fan. Jusqu’à nos 15 ans, nous étions restée calme, encore de jeunes filles innocentes, mais dés que les portes du lycée ce sont ouvertes devant nous, tout a dérapé. En, faite quand j’y pense, sa a déparée bien avant, Péné était amoureuse d’un copain de son frère, de deux ans plus âgées, bien évidement. Un jour, elle m’avait traîné à une fête de lycéen, nous faisions juste un peu plus jeune, mais pas beaucoup. J’ai perdu Péné des yeux.



    3ème Chapitre ; Putain, qu’est-ce que t’as foutue ?


      L’adolescence est une période bâtarde de la vie, on fait ce que l’on souhaite même si nos parents sont en désaccords, et justement c’est encore plus drôle. Je ne doutais pas que ce matin, en quittant ma chambre, ma vie allait prendre un tout autre tournant. Sa faisait quelque jours que Péné loupait des cours, je ne m’inquiétais pas plus que ça, elle était en pleine histoire amoureuse. Je venais de terminé ma journée de cours, j’avais dîner et j’étais en pyjama, assise sur mon lit j’essayais de finir le commentaire de texte pour le lendemain quand mon portable sonna. Un texto, ‘RDV TERRASSE’, me levant doucement, j’ouvris la fenêtre de ma chambre, me glissant sur le toit assez plat, j’aperçut une silhouette assise, genoux contre poitrine. A quatre pattes je m’avançais sur les tuiles, le temps étaient parfait, parfait pour une soirée en pleine été. Je m’assit au plus près de Péné, je pouvais sentir l’odeur fleurit de son shampooing. Elle n’était pas comme les autres soirs, ses cheveux rouges cachaient son visages, j’attrapai une mèche de cheveux puis la déplace avant d’apercevoir la mine effrayée de mon amie, avant même que j’ai eu le temps d’ouvrir ma bouche, elle m’annonça quelque chose qui tomba si brutalement que mon cœur cessa de battre.


    P ; « Je suis enceinte ! »
    R ; « Enceinte ? Comme être enceinte ? Attendre un bébé ? Devenir mère ? »
    P ; « Non, j’attend un poisson rouge ! Bien sur un bébé. »
    R ; « Mais, putain, qu’est-ce que t’as foutue ? C’est Tom le père ? » Trop de question se bousculait dans ma tête.
    P ; « Non, c’est Troy. »

      Troy était le copain de son frère, ouch, je ne pouvais rien dire d’autre, et pendant toute la soirée, elle pleura dans mes bras. J’ai pas dormis de la nuit tout ça pour terminé mon commentaire pour lequel j’ai eu C, une bonne note pour un hors sujet.
      Bref, trois semaine après, Pénélope avortait, elle en avait parlé à Troy, ce dernier l’avait envoyer sur les roses. Un mois plus tard, sa mère apprit ce qui c’était passé et déménagea avec toute la petite famille y compris Pénélope dans le Connecticut. Quand on enlève à une adolescente ce qui compte le plus dans sa vie, ne vous attendez pas qu’elle reste sur le droit chemin. Je disais à mes parents que j’allais étudier chez Trace, une nouvelle amie, en faite j’allais avec Trace mais à des fêtes. J’ai commencé a me droguer, la facilité pour tout oublier, je savais ce que je faisais mais impossible de m’arrêter. J’étais entraîner par la perte de ma meilleure amie, le stresse des cours, les attentes de mes parents bien trop nombreuses pour moi. Même si j’étais shootée la moitié de temps, j’arrivais a suivre mes cours. Certaine fois, je payais pour que quelqu’un fasse mes devoirs.
      Enfin de compte et contre toute attente, j’eus mon diplôme avec mention, mes parents n’avaient rien remarquée, après 1 ans, j’étais devenue accro. Une bombe a retardement allait exploser un moment où a un autre et j’allais frôlée la mort ou, mourir. J’étais devenue une fille facile, tout était bon pour avoir ma dose, voler, coucher...
      J’adorais ce sentiment, celui de planer, ce sentir bien, puis il y avait la chute, assez brutale, celle du manque, tout des membres tremblent, tu deviens agressifs et prête a faire une énorme connerie.


    4ème Chapitre ; Tout va trop vite !

      Première année de journalisme, les fêtes a Beverly Hills sont inoubliables, alcool, drogue, musique... Je ne me rappelle pas de cette fête, juste du réveille difficile, ces fils sortant de mon bras, l’odeur de désinfectant et le mal de tête. J’avais fais une overdose, à mon chevet, un homme blond, musclé, les yeux bleus, très mignon. Mes yeux se refermait aussitôt que je l'ai ouvrait, une vraie bataille, et en regroupant le peu de force que j’avais accumulé après le lavage d’estomac je souffla ;


    R ; « Vous vous être trompée de chambre ! »
    C ; « Non, je suis Cal, l’ambulancier qui vous a amené jusqu’ici, je voulais savoir comment vous alliez. »
    R ; « Mes parents vous ont payer pour que vous vous assurez que je ne me sauve pas par la fenêtre ? »
    C ; « Pour tout dire, j’étais a deux doigts de les payés pour qu’ils aillent se reposer, ils vous aiment et souffrent de vous voir allongé ici après une overdose. »
    R ; « Sa fait bientôt 1 an et demie que cette merde cohabite avec mon organisme, 1 an que je souffre, ils ne s’en sont même pas aperçut. »
    C ; « Vos parents sont complètement abattus. »
    R ; « Et vous ? »
    C ; « Comment ça ? »
    R ; « Jusqu’à présent, les ambulanciers ne restent pas auprès des gens qu’ils ont sauvée dans leurs temps libres. Je vous fais penser soit a votre petite sœur, soit a votre premier amour, soit à une fille a qui vous avez brisé le cœur, ou pire votre mère, alors ? »
    C ; « Non, juste a une jeune fille très charmante qui gâche sa vie. J’ai envie de vous aider à sortir de tout ça. »

      Deux mois après, j’étais en désintoxication, 4 mois après, je sortais avec Cal. Comment ne pas tomber amoureuse de l’homme qui vous aide a sortir de la merde dans laquelle vous êtes jusqu’au cou, alors qu’il y a encore 8 mois, il était un simple inconnu ? En plus il était beau, et un peu plus vieux que moi, parfait tout ce que je voulais. Quand je fus remise sur pied et clean, je me suis remise a mes études avec un an de retard. Cal me demanda en mariage, j’acceptai, je l’aimais, il m’aimait et pour moi sa suffisait.

      C’était un simple repas en famille où Cal étaient invité, on l’attendait, il devait passé chez lui pour se doucher et se changer puis il allait arriver. Mon père attendait dans le salon en regardant un match et ma mère dans la cuisine a faire à manger. J’étais assise sur le comptoir, regardant par la fenêtre, l’eau de la piscine avançant et reculant selon le vent.


    R ; « Cal et moi allons nous marier . »
    M ; « Pardon ? »
    R : « On va se marier. »
    M ; « Non ! »
    R ; « Quoi ? Ta pas ton mot a dire ! Tu peux pas juste être heureuse ou alors faire semblant, me félicité et, on arrête là ! »
    M ; « C’est pas ça, tout vas trop vite, tu sors avec lui depuis quoi, 9 mois. »
    R ; « Tu t’es marié avec Papa après 5 mois, je ne vois pas le problème. »
    M ; « C’est parce que tu étais là. »
    R ; « Je suis la cause du mariage ? Sans moi il n’y aurait jamais eut ce mariage ? Je savais que j’étais pas attendu, mais là sa tape haut ! »
    M ; « Riley ! »

      Comme une adolescente, je m’étais enfermée dans ma chambre. Ma mère en avait parlé à mon père, je le sentais, le repas était tendu, personne n’osait parler sauf Cal. Après le repas, alors que Cal aidait ma mère pour la vaisselle, mon père me parla du mariage, des interdits...
      Six mois après, j’étais mariée.


    5ème Chapitre ; Physiquement et mentalement, rien ne va.

    Je ne sais pas comment tout a commencer, enfin si, par une gifle mais après tout est aller si vite que j’ai perdu le fil. A 2h il me disait qu’il m’aimait et puis a 3h, il me battait et me traité de tout les noms. Certaine fois, je lui rendait les coups mais 50 kilos contre 95, c’était perdu d’avance. De nombreux soirs, après sa crise habituel je me glissais dans le lit, il venait me rejoindre peu de temps après, il posait sa main froide contre ma cuisse, au début sa me faisait du bien, puis ensuite je me rappelais que c’était de sa faute si j’avais mal et avant que je puisse le repousser il disait le mot magique ; ‘ Je suis désolée’. Je craquais et tout recommençait, il me jurait que c’était la dernière fois.
    Pendant des semaines j’évitais de voir mes parents, pour cacher mes bleus, le seul endroit où je pouvais aller c’était a l’université.
    Pendant 4 ans, j’ai endurée un calvaire inimaginable, il m’avait retiré des portes des enfers pour m’y renvoyer presque aussitôt.

    J’étais là, devant la porte en chêne, celle de la maison familiale, il était tard toute les lumières de la maison était éteinte. J’avais froid, je portais juste une robe blanche sur moi, mes doigts glissèrent sur les sonnettes, mon père ouvrit.

    R ; « Aide moi, papa. »

      Je m’étais réveillé dans le salon dans une robe blanche couverte de sang, mes mains étaient rouges et certains mèches de mes cheveux étaient collées ensembles a cause du sang. Après m’avoir emmené à l’hôpital, mon père m’apprit, qu’on avait retrouvé la voiture de Cal a 300 mètre d’un bar contre un arbre, mort sur le coups. Après m'avoir battue, il était partit boire et c’était prit l’arbre. Tout était finit, quand mon père m’annonça la mort de Cal et la voiture, un souvenir me traversa la tête. La veille, je devais amener la voiture au garage mais je n’y avais pas pu y aller a cause des cours. Un coup de chance.

      Le jour de l’enterrement, je ressentais toujours quelque chose pour mon ancien bourreau, un sentiment partagée entre l’amour et la haine. Je portais un ensemble chanel noire. A mon arrivée au cimetière où j’étais accompagnée par mon père, inspecteur et deux policiers, juste par besoin de soutient. Je me tenais face a ses parents, sa mère ne me quitta pas des yeux, je fis de même, avant la mise en terre et après le discours du prêtre, je pris la direction de la voiture de mon père. Mais je fus rattrapé par le bras et retournée avec une telle force.


    L'ex belle-mère ; « Il était ton mari, tu lui dois le respect, tu n’aurais pas dû venir ici ! »
    R ; « Il était mon mari, comme vous venez de le dire, et puis j’ai bien le droit de voir sa dernière demeure, tout de suite moins classe que la villa où nous habitions. »
    L'ex Belle-Mère ; « Petite garce ! » Elle me gifla, me tenant la joue, je fis signe a mon père de m’attendre dans la voiture, j'approcha mon visage de la vieille femme aigris et lui glissa ;
    R ; « Je vois de qui tiens votre pauvre fils ! »

      Le chemin jusqu’à la voiture me parut long, après avoir quitté la vieille, je souris. Enfin libre, j’avais l’air d’une garce en puissance.


    6ème Chapitre ; Viré ou Démissionné ?

    Patron ; « Je te vire ! »
    R ; « Je démissionne ! »
    Patron ; « Je l’ai dis en premier ! »
    R ; « Abus de pouvoir ! »
    Patron; « Et ? J’en ai rien a faire ! Chase tu dégage de ce bureau, tu fais tes cartons et tu te casse de mon journal ! »
    R ; « De toute façon c’est un journal débile ! »

      Après m’être fait viré du journal où je travaillais, je fis une dépression, et tomba de nouveau dans la drogue. Non c’est une blague, je me suis prise en main, et 3 mois après, je travaillais déjà pour un autre journal. Je m’occupais des faits divers, tellement excitant. Puis, mon patron a eu vent des disparitions de jeunes filles à Slactown, par pure coïncidence, j’y avais passé quelques été chez ma grande tante. D’ailleurs mon père y avait hérité une maison où lui et ma mère allaient chaque été en vacance. Je fus mise sur le projet.

      Me voici, la dernière fois que je suis venue je devais avoir 8 ans, pas plus, et la ville a un côté terrifiant.


    Dernière édition par Riley M. Chase le Mer 24 Fév - 15:50, édité 5 fois
    Revenir en haut Aller en bas

    avatar
    Andromaque H. Edenson

    CARROT ♣ you leave me broken, shattered, I lie.

    • messages : 1073
    • pseudo : geronimo thrill
    • credit : from lj; sunny; crocodile

    Identity Card
    LINKS:
    CAMP: Victims
    ACTIVITE: étudiante en langues

    MessageSujet: Re: [R]iley [C]hase; My Past is My Past.   Mar 23 Fév - 1:20

    rolala nous sommes gâtées niveaux membres dis donc un énorme bienvenue à toi, ton personnage a l'air vraiment intéressant I love you

    - - - - - - - - - - - - -


      I'M NOT LOVIN' YOU the way I wanted to where I wanna go, I don't need you I've been down this road, too many times before I'm not lovin' you the way I wanted to.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://opossum-cocoon.livejournal.com/


    Invité

    Invité


    MessageSujet: Re: [R]iley [C]hase; My Past is My Past.   Mar 23 Fév - 1:25

      Mercii Very Happy
    Revenir en haut Aller en bas

    avatar
    Andromaque H. Edenson

    CARROT ♣ you leave me broken, shattered, I lie.

    • messages : 1073
    • pseudo : geronimo thrill
    • credit : from lj; sunny; crocodile

    Identity Card
    LINKS:
    CAMP: Victims
    ACTIVITE: étudiante en langues

    MessageSujet: Re: [R]iley [C]hase; My Past is My Past.   Mar 23 Fév - 1:27

    Tu rigoles ? merci à toi de t'être inscrite

    - - - - - - - - - - - - -


      I'M NOT LOVIN' YOU the way I wanted to where I wanna go, I don't need you I've been down this road, too many times before I'm not lovin' you the way I wanted to.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://opossum-cocoon.livejournal.com/

    avatar
    Clementine M. Monaghan

    CLEM ♣ i believe in nothing


    • messages : 913
    • pseudo : Sunny
    • credit : © BEDSHAPPED. ; LJ ; SUNNY

    Identity Card
    LINKS:
    CAMP: Victims
    ACTIVITE: étudiante en droit mais pense franchement à tout arrêter quand elle aura trouvé du boulot..

    MessageSujet: Re: [R]iley [C]hase; My Past is My Past.   Mar 23 Fév - 1:41

    Bienvenue =D

    - - - - - - - - - - - - -


    ANOTHER RAINY MORNING Je préfère avoir connu, une seule bouffée du parfum de ses cheveux, un seul baiser de ses lèvres, une seule caresse de sa main... que toute une éternité sans elle, un seul instant
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur


    Invité

    Invité


    MessageSujet: Re: [R]iley [C]hase; My Past is My Past.   Mar 23 Fév - 2:05

      Heeey bienvenue ici (:
    Revenir en haut Aller en bas


    Invité

    Invité


    MessageSujet: Re: [R]iley [C]hase; My Past is My Past.   Mar 23 Fév - 2:34

      ^^
      Merci toutes les deux
      Je pense finir ma fiche demain ou après-demain
    Revenir en haut Aller en bas

    avatar
    Clementine M. Monaghan

    CLEM ♣ i believe in nothing


    • messages : 913
    • pseudo : Sunny
    • credit : © BEDSHAPPED. ; LJ ; SUNNY

    Identity Card
    LINKS:
    CAMP: Victims
    ACTIVITE: étudiante en droit mais pense franchement à tout arrêter quand elle aura trouvé du boulot..

    MessageSujet: Re: [R]iley [C]hase; My Past is My Past.   Mar 23 Fév - 2:35

    OMFG! J'avais pas reconnu Jessica o.o

    - - - - - - - - - - - - -


    ANOTHER RAINY MORNING Je préfère avoir connu, une seule bouffée du parfum de ses cheveux, un seul baiser de ses lèvres, une seule caresse de sa main... que toute une éternité sans elle, un seul instant
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    avatar
    Amelia L. Stanley



    • messages : 240
    • pseudo : Léa.
    • credit : S U N N Y ♥

    Identity Card
    LINKS:
    CAMP: Victims
    ACTIVITE: serveuse

    MessageSujet: Re: [R]iley [C]hase; My Past is My Past.   Mar 23 Fév - 16:37

    Bienvenue parmi-nous !!
    Bonne chance pour ta fiche Smile
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    avatar
    Zooey B. Winston

      GIVE ME A REASON TO BE A WOMAN ♣ I'm trying to find my place


    • messages : 182
    • pseudo : mischievous wink
    • credit : ANDY ♥ ; pixie@lj

    MessageSujet: Re: [R]iley [C]hase; My Past is My Past.   Mar 23 Fév - 19:23

    Bienvenue sur le forum & bonne continuation !
    OMFG, Jessica I love you Très bon choix !

    - - - - - - - - - - - - -


      I'VE GONE FOR TOO LONG ; living like I'm not alive, so I'm going to start over tonight. Beginning with you and I, when this memory fades ; I'm gonna make sure it's replaced with chances taken. Hope embraced, I hope I told you
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur


    Invité

    Invité


    MessageSujet: Re: [R]iley [C]hase; My Past is My Past.   Mer 24 Fév - 2:47

      Merci Zooey et Amelia
      Oui, Jessica est <333

      Voilà, je pense avoir terminé ma fiche.
    Revenir en haut Aller en bas

    avatar
    Andromaque H. Edenson

    CARROT ♣ you leave me broken, shattered, I lie.

    • messages : 1073
    • pseudo : geronimo thrill
    • credit : from lj; sunny; crocodile

    Identity Card
    LINKS:
    CAMP: Victims
    ACTIVITE: étudiante en langues

    MessageSujet: Re: [R]iley [C]hase; My Past is My Past.   Mer 24 Fév - 3:18

    C'est vraiment une très belle fiche, l'histoire de ton personnage est super bien construite, touchante, parfaite I love you Je valide donc (: cependant, fais attention, il y a quelques fautes d'accords, et le passé simple du premier groupe à la première personne singulier se termine en -ai, et non en -a (; Si jamais tu as le temps d eme corriger ça un de ces quatre, ce serait parfait.
    Bienvenue à Graber I love you

    - - - - - - - - - - - - -


      I'M NOT LOVIN' YOU the way I wanted to where I wanna go, I don't need you I've been down this road, too many times before I'm not lovin' you the way I wanted to.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://opossum-cocoon.livejournal.com/


    Invité

    Invité


    MessageSujet: Re: [R]iley [C]hase; My Past is My Past.   Mer 24 Fév - 15:32

      D'accord, merci.
      Je ferais plus attention, je vais aller me relire car j'avais pas le courage hier.


    EDIT; J'ai corrigé certaines fautes que j'ai vu


    Dernière édition par Riley M. Chase le Mer 24 Fév - 15:51, édité 2 fois
    Revenir en haut Aller en bas

    avatar
    Andromaque H. Edenson

    CARROT ♣ you leave me broken, shattered, I lie.

    • messages : 1073
    • pseudo : geronimo thrill
    • credit : from lj; sunny; crocodile

    Identity Card
    LINKS:
    CAMP: Victims
    ACTIVITE: étudiante en langues

    MessageSujet: Re: [R]iley [C]hase; My Past is My Past.   Mer 24 Fév - 15:48

    Pas de souci (:

    - - - - - - - - - - - - -


      I'M NOT LOVIN' YOU the way I wanted to where I wanna go, I don't need you I've been down this road, too many times before I'm not lovin' you the way I wanted to.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://opossum-cocoon.livejournal.com/


    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: [R]iley [C]hase; My Past is My Past.   

    Revenir en haut Aller en bas
     

    [R]iley [C]hase; My Past is My Past.

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Graber Road :: My name is Tommy :: Scène d'exposition :: It's a cruel cruel world-