Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mon surnom c'est

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Amelia L. Stanley



• messages : 240
• pseudo : Léa.
• credit : S U N N Y ♥

Identity Card
LINKS:
CAMP: Victims
ACTIVITE: serveuse

MessageSujet: Mon surnom c'est   Lun 22 Fév - 13:28


amelia lisbeth stanley

    " I TRIED TO KILL THE PAIN.. BUT ONLY BROUGHT MORE, SO MUCH MORE. "

20 ans ♣ jolie ♣ victim

      ♣️ The story of the impossible

    29 Juin 2009, au petit matin.
    Il m'a amenée, ce gentil garçon dont j'apprendrais le nom quelques jours plus tard, à l'hôpital. Je ne saurais pas dire combien de temps je suis restée par terre, à moitié nue, à attendre que le temps passe. Je n'arrivais pas à me lever, mes bras, mes jambes, tout était comme sectionné, rien ne fonctionnait. Je me rappelle avoir entendu des bruits de pas, un garçon parlait seul, il semblait en colère, il grognait contre une histoire de fête ou je ne sais plus trop quoi. Dans un dernier élan je réussis à lancer un " aide-moi ". Le garçon se précipita et recula quand il me vit. Il enleva sa veste, baragouina quelques mots censés me réconforter, m'assurer que tout irait bien. Il m'a entourée de ses bras et m'a portée jusqu'à une voiture. Il me disait qu'on était très loin de la ville, que ça allait prendre du temps qu'il fallait que je dorme. Je n'ai jamais pu dormir.

    Il paraît que j'étais dans un piteux état. Je ne sais pas, je ne me rappelle plus vraiment. Je sais que je n'osais pas regarder mes jambes, mon ventre, mes mains, mon corps. Je me répétais " ne penses-pas Amelia, n'y penses-pas. ", chose plutôt compliquée. Je m'efforçais de faire le vide, mais le vide c'était encore beaucoup trop. Je savais que ce que je venais de vivre était douloureux, abominable. Vous savez, lorsque vous vivez quelque chose de très fort, de très dur, votre cerveau se donne le droit de tout effacer. Je sais que je n'ai pas été droguée, des testes ont été faits, j'ai donc tout vu, tout entendu, tout senti consciemment. Ils m'ont fait ça alors que j'étais éveillée, même pas droguée ! Ils n'ont pas eu la gentillesse de me droguer ! Et le pire dans tout ça c'est que je n'arrive même pas à leur en vouloir. Je ne me rappelle plus les faits, ai-je cherché à m'enfuir?! Ai-je au moins couru pour essayer de leur échapper?! Les ai-je frappé?! Ne serait-ce que cracher au visage?! Pour quoi, mon cerveau a-t-il tout effacé?! Pour quoi me suis-je murée dans le silence?! Leurs mutilations ont cessé, mais la mienne ne fait que commencer.

    Durant trois semaines je n'ai pas prononcé un mot, je suis restée muette a regardé les gens défiler dans ma chambre, tous pleuraient me prenaient dans leurs bras, et moi j'étais là, tel un pantin, incapable de faire un geste, même de me blottir contre quelqu'un, de prendre la main de quelqu'un, de pleurer. Je les regardais avec mépris, ils allaient tellement bien eux ! C'était facile pour eux de me dire " ô mon Dieu, si tu savais comme ça me fait mal de te voir dans cet état ! ". Et moi alors ?! Vous croyez que je suis heureuse d'être comme ça ?!

    Chaque jour des médecins et policiers venaient me voir, " pour parler ". Et ça donnait toujours la même chose, je fixais la porte de sortie pendant une heure ou deux s'il le fallait, et eux me parlaient. Pourtant, au bout de la troisième semaine, jour pour jour, j'eus un déclic, ma langue se délia enfin.

    - Bonjour Amelia, alors ça va un peu mieux aujourd'hui?!
    - ...
    - D'accord, tu ne veux toujours rien nous dire ? Toujours pas prête à ouvrir la bouche ?
    - ...
    - Il faut que tu nous dises ce qui c'est passé, pour que l'on puisse les attraper et les mettes en prison. Tu comprends ce que je te dis ?
    - ...
    - Tu ne veux pas qu'on t'aide ? Sérieusement Amelia, on est là pour toi, dis-nous ne serait-ce qu'un mot, une petite phrase, même si ça n'a aucun rapport.
    - Je veux rentrer ..
    * voix à peine audible *

    Je suis rentrée chez moi le soir même.

    Mes parents étaient plus qu'heureux que je sois de retour à la maison, ma mère m'avait fait mon plat préféré, elle me trouvait beaucoup trop amaigris, je n'avais quasiment rien mangé depuis l'accident. Je n'avais quasiment, encore une fois, rien mangé. Je m'étais néanmoins forcée pour faire plaisir à ma mère. En quittant la table je fonçais dans ma chambre, rien n'avait bougé, mes guitares étaient toujours là à leur place. Je croisais mon regard dans un des miroirs, j'étais méconnaissable, forcée de me voir je m'approche du miroir, je n'arrive plus à détourner le regard, c'est comme si j'étais vide, à ce moment là je ne sais plus ce que je pense, qui je suis, qui j'ai pu être, qui je serais, comment j'avancerai.


    22 février 2010.

Je viens tout juste de relater les faits, c'est la première fois que j'ose revenir sur cette histoire, enfin sur le dénouement de l'histoire, oui on peut appeler ça comme ça. J'ai les yeux emplis de larmes, alors que j'écris quelque chose qui peut vous paraître banale pour vous, gens de l'extérieur, se sont juste des mots, je ne raconte " même pas " l'accident. Je ne peux pas, mon cerveau ne me laisse toujours pas revoir les faits, revoir comment cela s'est passé. Je ne me souviens de rien ! Je ne me rappelle pas avoir été attrapée pour être conduite je ne sais où ! Je ne me souviens de rien. J'ai dans l'espoir, secrètement, qu'un jour, mon cerveau me laissera me souvenir, me dire " bordel, j'ai été vraiment courageuse ". Si seulement je savais ce qui c'était passé, j'arrêterai peut-être les tentatives de suicide. Je découvre chaque jour des cicatrices, des choses qui n'ont rien à faire sur mon corps, des traces de brûlures. En les touchant j'ai mal, elles m'arrachent une larme ou deux au passage, mais pas de souvenir, rien que la sensation d'une horrible douleur, mais rien de plus. Je sais qu'un jour je lèverai le voile sur tout cela, peut-être que je ne suis pas encore prête !? A mon arrivée à l'hôpital j'ai eu quelques lourdes interventions, pour m'en sortir, je me souviens simplement que sur une de mes jambes, lorsque je laissais ma main se balader, je pouvais sentir comme des fils de coutures, de très longs fils qui étaient là. On me dira, cinq mois plus tard, que c'étaient bien des fils de coutures, un à vrai dire, que l'on avait cousu sur ma jambe. Comment ai-je pu oublier cela ?! J'ai dû tellement souffrir que mon cerveau s'est dit " non, ces souvenirs doivent disparaître ". Je n'ai jamais osé les regarder, je sais que des photos existent, il y a au moins trois cent photos, mais je n'ai pas encore le courage.

Ça doit être ennuyant pour vous de me lire, pardonnez-moi, je vais abréger. Depuis quatre mois je vais beaucoup mieux, je recommence à sortir, je fais comme si tout allait bien et je crois que cela plaît à tout le monde. Cette histoire est derrière moi, pour le moment et j'en profite car je sais que tôt ou tard des souvenirs finiront par réapparaître, alors oui, je profite de ma liberté.
      ♣️ The seven things I hate about you

si je pouvais passer mon temps à manger des cookies (faits maison), je pense que je le ferais ♣️ j'ai un chihuahua prénommé " Puddy " qui a trois mois, et je suis toujours avec lui ♣️ j'ai une trouille honteuse de l'orage ♣️ je n'allume jamais les lumières quand il fait nuit chez moi toute seule, j'ai encore plus peur avec que sans ♣️ j'aime le sunny delight, beaucoup trop même ♣️ je fais de la guitare depuis que j'ai dix ans j'adore ça ♣️ je chante également, mais que pour moi ♣️ mon film préféré est Amityville Horror ♣️ je suis fille unique et vraiment pas pourrie gâtée ♣️ mes parents n'ont pas énormément d'argent, nous sommes tout ce qu'il y a de plus normal financièrement ♣️ j'adore les animaux ♣️ j'ai le signe peace and love tatoué sur le poignet droit et écrit sur mes côtes côté gauche, le dos sunday bloody sunday ♣️ ma mère est née en Irlande ♣️ je suis très fière de mes origines ♣️ je suis très serviable ♣️ j'ai des crises d'angoisse parfois, je me mets à me taper dessus, à pleurer, à taper dans n'importe quel objet ♣️ mes parents ont hésité à me mettre en hôpital psychiatrique après être sortie des soins intensifs (personne ne le sait, ou presque) ♣️ je suis très faible et naïve ♣️ j'ai fait des erreurs dans le passer ♣️ je suis contre la guerre ♣️ j'aimais la vie, la mienne, avant ♣️ lorsque je suis rentrée chez moi ma mère a dormi pendant une semaine avec moi, dans mon lit, elle a raconté un jour à mon père que j'avais souvent des crises pendant la nuit : je n'en ai aucun souvenir ♣️ je suis très proche de mes deux parents ♣️ je ne reprendrais sûrement pas mes études de langues, je pense chercher du travail ♣️ je déteste que l'on s'intéresse de trop près à moi ♣️ je suis peureuse et timide ♣️ j'ai failli mourir.

      ♣️ I'm a barbie girl in a barbie world

Plutôt défaitiste depuis son " accident ", car oui, Amelia ne parle jamais d'agression, ou de mutilation, elle parle d'accident, cette jeune fille qui, auparavant, était pleine de vie, un vrai bout-en-train c'est totalement renfermée sur elle-même. Elle n'est plus que l'ombre d'elle-même, ne se reconnaît même plus. Cette une jeune fille hantée au regard vide, incapable de répondre à une question.
Elle refuse de parler de son " accident ", n'arrivant pas à se confier, et encore moins à relater les faits, aucun souvenir. L'enquête la concernant n'a jamais abouti, en tant que principal témoin et victime elle aurait pu parler, elle aurait dû parler, elle aurait voulu parler.. Mais rien n'est jamais sorti. Amelia était déjà une personne très timide, qui avait peu de confiance en elle, et lorsque tout cela s'est produit ça ne l'a pas aidé à s'ouvrir d'avantage, bien au contraire. Même ses meilleurs amis ne servaient à rien.
Certains points de sa personnalité n'ont pas changé, sont restés les mêmes. Par exemple elle est toujours aussi serviable, elle rendra service à n'importe qui, parce qu'elle pense devoir le faire, que c'est un devoir. Elle est toujours aussi modeste, dans sa façon de parler, de penser, de s'habiller, dans tout. Elle n'en fait jamais trop, reste toujours simple, ne se met jamais sur un pied d'estal.
Amelia est le genre de fille à tout reposer sur elle-même. C'est toujours de sa faute, elle doit se punir. Elle croit que c'est à cause d'elle, qu'elle est la seule responsable de cet accident. Elle est très fragile psychologiquement, avec elle il faut parfois prendre des pincettes.

Ma vie a radicalement changé. Je ne me reconnais plus. C'est comme si j'avais tout perdu dans " l'accident ". Je suis devenue une martyre, vous savez? J'avais toutes sortes de bleues, de blessures un peu partout sur le corps. Des brulures, des objets visiblement cousus. Je n'ai jamais eu le courage de me regarder comme cela, je me contentais de ne pas bouger, de regarder le plafond de ma chambre d'hôpital, parfois la porte. Personne n'a jamais vécu ce que j'ai pu vivre. On ne m'a pas droguée, j'ai tout vu, tout senti, la douleur devait être si intense qu'aujourd'hui je ne m'en rappelle même plus. Je ne sais pas ce qui c'est passé, je ne sais pas ce que l'on m'a fait.
Je suis vide, je ne ressemble plus à rien, quoique cela c'est un peu arrangé. Je fais des rêves, ils sont incessants. Je passe souvent la nuit assise par terre, recroquevillée sur moi même, dans un coin de la pièce. Je vis dans la peur incessante. Pourquoi m'a-t-on fait ça? Rien que d'aller me laver est une torture, je vois toutes les cicatrices, je ne peux même pas les compter, il y en a que je ne peux même pas voir. Ils se sont bien amusés les cons ! Bon sang mais qu'est-ce que je leur ai fait..




    Spoiler:
     


Dernière édition par Amelia L. Stanley le Dim 16 Mai - 0:41, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Andromaque H. Edenson

CARROT ♣ you leave me broken, shattered, I lie.

• messages : 1073
• pseudo : geronimo thrill
• credit : from lj; sunny; crocodile

Identity Card
LINKS:
CAMP: Victims
ACTIVITE: étudiante en langues

MessageSujet: Re: Mon surnom c'est   Lun 22 Fév - 15:39

Un énorme bienvenue qui vient du fond du coeur pour toi Tu as pris l'un de mes personnages préférés, et tu te l'es approprié à merveille Je suis vraiment fan de ce que tu en fais I love you Encore un gros bienvenue (:

- - - - - - - - - - - - -


    I'M NOT LOVIN' YOU the way I wanted to where I wanna go, I don't need you I've been down this road, too many times before I'm not lovin' you the way I wanted to.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opossum-cocoon.livejournal.com/

avatar
Amelia L. Stanley



• messages : 240
• pseudo : Léa.
• credit : S U N N Y ♥

Identity Card
LINKS:
CAMP: Victims
ACTIVITE: serveuse

MessageSujet: Re: Mon surnom c'est   Lun 22 Fév - 17:13

Ouf. Merci beaucoup, c'est tellement gentil ! Je suis ravie, j'ai carrément craqué sur l'histoire de ce personnage, je me suis dit que c'était pour moi. Je t'avoue que c'est la première fois que je prends un poste vacant, en général ça ne me va jamais, soit parce que l'histoire ne me dit rien, soit parce qu'on en sait trop et que du coup on ne sait plus quoi écrire, soit parce qu'on en sait pas assez. Mais vraiment, vos postes vacants sont parfaits et j'ai pas mal hésité.
Ton forum est magnifique, vraiment, ne doutez pas de vous, votre forum a énormément de potentiel, en tout cas à mes yeux, c'est tout ce que j'aime. Heureusement qu'on voit encore une petite lumière dans tous ces forums twilight, universités, tous des copiés/collés sans histoire. Vraiment, il va peut-être mettre du temps à être connu, mais je suis sûre qu'il finira par bien tourné, il est différent, et il faut que les gens s'habituent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Andromaque H. Edenson

CARROT ♣ you leave me broken, shattered, I lie.

• messages : 1073
• pseudo : geronimo thrill
• credit : from lj; sunny; crocodile

Identity Card
LINKS:
CAMP: Victims
ACTIVITE: étudiante en langues

MessageSujet: Re: Mon surnom c'est   Lun 22 Fév - 17:19

Merci beaucoup à toi I love you J'ai essayé de travailler l'histoire de chacun des personnages le plus possible, pour justement que ça puisse convenir à chacun. Ca me fait vraiment chaud au coeur tout ce que tu dis, on a du mal à s'en sortir mais c'est pour des membres comme toi que ce forum mérite d'exister. C'est vrai que tous les forums Twilight et tout sont vraiment à court d'originalité, nous on a voulu créer un univers de nos propres mains, parce que c'est tellement plus facile d'imaginer totalement sans s'inspirer d'une histoire déjà vu et revue. J'espère sincèrement que tu as raison, que les gens vont venir sur ce forum, parce que vu l'énergie qu'on lui a consacré, je pense que ça mérite une petite chance (: Bref, j'arrête de polluer ta superbe fiche, et te remercie une fois de plus

- - - - - - - - - - - - -


    I'M NOT LOVIN' YOU the way I wanted to where I wanna go, I don't need you I've been down this road, too many times before I'm not lovin' you the way I wanted to.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opossum-cocoon.livejournal.com/

avatar
Amelia L. Stanley



• messages : 240
• pseudo : Léa.
• credit : S U N N Y ♥

Identity Card
LINKS:
CAMP: Victims
ACTIVITE: serveuse

MessageSujet: Re: Mon surnom c'est   Lun 22 Fév - 17:48

J'espère vraiment qu'il va marché, ce serait du gachis sinon ! Je vais vous faire un peu de pub en tout cas, en espérant que les gens y répondent positivement !
Je pense avoir terminé. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Andromaque H. Edenson

CARROT ♣ you leave me broken, shattered, I lie.

• messages : 1073
• pseudo : geronimo thrill
• credit : from lj; sunny; crocodile

Identity Card
LINKS:
CAMP: Victims
ACTIVITE: étudiante en langues

MessageSujet: Re: Mon surnom c'est   Lun 22 Fév - 17:55

Merci beaucoup
OHMONDIEU, tu as cette fille dans la peau I love you Je ne peux que te valider, c'est tellement parfait, t'as complètement intégré son état d'esprit et tout, rooooh, j'aime ! Bienvenue dans le monde infernal de Graber

- - - - - - - - - - - - -


    I'M NOT LOVIN' YOU the way I wanted to where I wanna go, I don't need you I've been down this road, too many times before I'm not lovin' you the way I wanted to.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opossum-cocoon.livejournal.com/

avatar
Amelia L. Stanley



• messages : 240
• pseudo : Léa.
• credit : S U N N Y ♥

Identity Card
LINKS:
CAMP: Victims
ACTIVITE: serveuse

MessageSujet: Re: Mon surnom c'est   Lun 22 Fév - 18:05

MERCI ! Je suis toute excitée maintenant !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Andromaque H. Edenson

CARROT ♣ you leave me broken, shattered, I lie.

• messages : 1073
• pseudo : geronimo thrill
• credit : from lj; sunny; crocodile

Identity Card
LINKS:
CAMP: Victims
ACTIVITE: étudiante en langues

MessageSujet: Re: Mon surnom c'est   Lun 22 Fév - 18:06

éhé mais je t'en prie What a Face c'est coooool t'as l'air hyper motivééééééééée

- - - - - - - - - - - - -


    I'M NOT LOVIN' YOU the way I wanted to where I wanna go, I don't need you I've been down this road, too many times before I'm not lovin' you the way I wanted to.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://opossum-cocoon.livejournal.com/

avatar
Amelia L. Stanley



• messages : 240
• pseudo : Léa.
• credit : S U N N Y ♥

Identity Card
LINKS:
CAMP: Victims
ACTIVITE: serveuse

MessageSujet: Re: Mon surnom c'est   Dim 16 Mai - 0:42

je l'ai refaiteeeeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon surnom c'est   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mon surnom c'est

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Graber Road :: My name is Tommy :: Scène d'exposition :: Let's get it started-