Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Such a beautiful day ▬ Clémentine M. M.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Kelton Jones

K.jones ▬ I wanna do bad things with you.

• messages : 133
• pseudo : Maelstrom.
• credit : Swandy;Sunny (icônes).

Identity Card
LINKS:
CAMP: Rakes
ACTIVITE: Gérant & Barman du Black Arm.

MessageSujet: Such a beautiful day ▬ Clémentine M. M.   Dim 16 Mai - 15:09


(c)Sunny
Kelton Jones && Clémentine M. Monaghan.

    Il tira un coup sur sa cigarette, se balançant doucement sur son rocking chair. Jour de pause. La journée s’était déroulée lentement, sans accroc. Il était resté là, à se balancer, observant la bâtisse de son bar au loin. Mais absolument rien ne s’était passé. Personne n’avait appelé pour lui dire qu’il y avait une nouvelle victime – soit pour lui annoncer qu’elle avait été enlevé & qu’il devait rejoindre le groupe à tel heure, soit elle avait été enlevé, c’était terrible, il devait aider aux recherches. Chose à laquelle il se devait de participer de temps à autres, sinon c’était gros comme une maison. Il tira à nouveau avec de laisser tomber le mégot à terre, pour ensuite l’écrase du bout de sa chaussure. Il quitta enfin le rocking chair pour pénétrer dans la vieille maison. L’intérieur, à la décoration un peu vieillotte, était d’un bordel indescriptible. C’est ça de vivre seul. Chose qui ne le dérangeait absolument pas : il n’a jamais éprouvé le besoin d’avoir une femme dans sa vie. A la limite quelques aventures par ci par là, mais rien de plus. Quand il atteignit la cuisine –surement la seule pièce entretenue de la maison – il attrapa une tasse, et actionna sa cafetière. Qui lui répondit d’un petit bip. Il tiqua et ouvrit le placard juste au dessus pour voir si il lui restait encore du café. Mais rien. Il soupira et abandonna sa tasse.

    Au moins, ça lui donnait une raison de quitter son nid. Même si ça ne l’enchantait pas particulièrement. Il revint dans le salon, le pas trainant, et attrapa son chapeau style cowboy en cuire marron foncé qu’il vissa sur sa tête. Tout en attrapant au passage les clés de son van. Le style vestimentaire de Jones est loin d’être très normal. Souvent des chemises à carreaux laissées ouvertes, des marcel, des t-shirt. Liés avec des jeans bleu marines vieilli par le temps. Et son fameux chapeau. Il quitta la maison pour sauter dans sa vieille voiture poussiéreuse. En faite, du moment qu’elle fonctionne, tout le monde est content non ? Il fit crier le moteur avant de démarrer et quitter son terrain dans un nuage de fumée.

    Il alluma la radio, qui lui balança une espèce de musique sauvage. Il baissa un peu le son, histoire qu’il ne devienne pas complètement sourd. Tandis qu’il roulait, il en profita pour observer un peu les alentours. Depuis le début de la semaine il avait plu, et on pouvait voir de grosses flaques ici et là. Et voilà qu’aujourd’hui le soleil brillait bien, même si une petite brise persistait. Il ouvrit même sa fenêtre, pour poser son coude sur le rebord. Autant en profiter ! Il aurait pu aller à la petite épicerie de Slactown. Mais aujourd’hui, quelque chose le poussa à sa rendre jusqu’à Saint-Raphaël. Pourtant Dieu qu’il hait se coin. Un peu trop peuplé à son goût… Mais comme aujourd’hui, les gens sont censés prendre un break, peut-être qu’il aurait un peu de chance.

    Chanceux oui ! Quand il arriva à Saint Raphaël, il trouva sans problème de quoi se garer, pas très loin de la supérette. Et chose plutôt étrange, la rue était presque vide –si on oublie les quelques couples main dans la main, et les employés de la mairie nettoyant les trottoirs-. Il pénétra dans la supérette encore plus vide. Il resta un moment à l’entrée, se demandant, si là, il n’y avait pas un léger problème. Puis haussa finalement les épaules nonchalamment, pour se diriger vers le rayon des cafés. Il en attrapa un, sans vraiment regarder la marque, mais du moment que figurait « serré » sur l’emballage, c’était parfait ! Il en profita pour prendre quelques épis de mais, et un peu de viande. Puis revint vers le comptoir pour poser ses achats. Puis il essaya de voir ou était type de la caisse. Il chercha dans chaque allée, puis revint au comptoir, se penchant par-dessus pour voir si il ne se planquait pas ou pire si on le l’avait pas flinguer. Mais rien.

    Un léger mouvement à sa droite, le fit pivoter, oubliant un instant l’absence plus que suspecte du vendeur. La jeune Monaghan se tenait à côté de lui les bras encombrés. Et automatiquement un sourire en coin éclaira son visage. La jeune victime de Teddy ! En personne ! Et bien… Il ne poussa pas ses affaires pour la laisser se décharger, au contraire, il s’accouda au comptoir, de telle sorte à ce qu’elle ne parvienne à ne rien déposer.

    « Ah tiens, la jeune Monaghan ! Il va falloir patienter un peu. Le vendeur est aux abonnés absents. »

    Il l’observait avec un calme olympien. Ne se gênant pas de la détailler de la tête au pied. Elle avait maigri. Et elle était un peu pâle. C’était les deux seules choses qu’il pouvait noter pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Clementine M. Monaghan

CLEM ♣ i believe in nothing


• messages : 913
• pseudo : Sunny
• credit : © BEDSHAPPED. ; LJ ; SUNNY

Identity Card
LINKS:
CAMP: Victims
ACTIVITE: étudiante en droit mais pense franchement à tout arrêter quand elle aura trouvé du boulot..

MessageSujet: Re: Such a beautiful day ▬ Clémentine M. M.   Dim 16 Mai - 23:01



KELTON ET CLÉMENTINE

Such a beautiful day.

Ce matin, et comme tout ceux qui avaient précédés depuis son enlèvement, Clémentine se réveilla en sursaut. La jeune femme commençait à en avoir plus qu’assez de ces cauchemars qui lui pourrissaient ses nuits et l’empêchaient d’avoir un sommeil tranquille. Mais bon, il fallait bien qu’elle s’y habitue car, à moins qu’un miracle ne se produise, tout cela n’était pas près de s’arrêter, malheureusement. Par tous les moyens, elles avaient essayé de stopper ces mauvais rêves, mais rien n’y faisait. Elle avait beau avoir accroché un attrape rêve au dessus de son lit, se shooter au somnifères ou encore faire du sport jusqu’à en tomber d’épuisement, c’était toujours la même chose : dès qu’elle fermait les yeux, c’était le visage de Théodore qui apparaissait. Machinalement, dès que ses yeux s’ouvraient, elle caressait son ventre encore plat. Putain, qu’est-ce qu’elle pouvait le maudire ce mec!

C’est d’un pas las et sans énergie qu’elle se leva, enfila un sweater et se dirigea vers la cuisine. Cela faisait combien de temps déjà qu’elle vivait seule? Six mois, non? Malgré tout, il y avait toujours un de ses proches chez elle, à la chaperonner pour prévenir d’éventuels problèmes. Tous les trois jours, ils se relayaient. Et, depuis la veille en milieu d’après-midi, Liam avait laissé sa place à Ian. A chaque fois que son regard se posait sur son meilleur ami, ex-petit copain et futur petit ami (du moins, elle pensait fortement à se remettre avec) elle avait un pincement au cœur. Oui, car elle ne pouvait s’empêcher de penser à ce qu’elle allait lui faire.. Mais elle l’aimait, et elle le savait.
A peine était-elle arrivée dans la cuisine qu’il la salua : « Eh! Tu as bien dormi? Euh.. Par contre y a plus de café.. » Avec un léger sourire sur le coin des lèvres (oui, elle aimait sa manière de lui parler) elle répondit « Comme d’habitude. Et puis, ça tombe bien pour le café, j’avais besoin de faire un tour.. Et j’ai d’autre course à faire.. » « Tu veux que je vienne? » « Non, c’est pas la peine ». Elle voyait qu’il avait l’air septique alors elle s’approcha de lui et prit place sur ses genoux - ce n’était pas son poids qui allait faire grande différence pour Ian - avant de lui dire « T’inquiète pas pour moi, je suis grande.. Et si je croise qui que ce soit, ne t’inquiète pas, je me cacherais dans les buissons ». Elle lâcha un petit rire sincère, le premier depuis longtemps, lui tapota la cuisse et parti en direction de sa chambre pour enfiler un jean. Elle ne faisait plus gaffe à son apparence et sortait sans hésiter comme aujourd’hui : un chignon débraillé, un vieux pull de sport et un jean. 

Une fois arrivée au magasin, elle parti en direction du rayon café. Une fois son bonheur trouver, elle erra dans les rayons à la recherche de quelque chose pour manger ce midi. Elle finit par dégoter une boîte de cassoulet, de la purée, et d’autre chose qui n’allait pas le moins du monde ensemble et s’approcha des caisses les mains plaines. Une fois arrivée là bas, elle reconnue la silhouette qui attendait également : Kelton Johns. Clémentine savait qu’il était au courant de tout, et il s’en amusait! Cependant, la jeune femme prit son courage à deux mains et s’approcha de la caisse sans dire un mot. C’est là qu’il parla avec un air serein, tout à fait naturel : « Tient, la jeune Monaghan! Il va falloir patienter un peu. Le vendeur est aux abonnés absents. » Pendant un moment, elle espérait qu’il lui ferait une place sur le comptoir, mais elle avait tort de s’imaginer cela : au contraire, il prit encore plus de place. Elle renfrogna une insulte envers lui et dit « Tient, monsieur Jones.. » c’est alors qu’elle se souvint de la promesse faite à Ian. Elle dit alors « Pas grave je hum.. Je repasserais! »

- - - - - - - - - - - - -


ANOTHER RAINY MORNING Je préfère avoir connu, une seule bouffée du parfum de ses cheveux, un seul baiser de ses lèvres, une seule caresse de sa main... que toute une éternité sans elle, un seul instant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Kelton Jones

K.jones ▬ I wanna do bad things with you.

• messages : 133
• pseudo : Maelstrom.
• credit : Swandy;Sunny (icônes).

Identity Card
LINKS:
CAMP: Rakes
ACTIVITE: Gérant & Barman du Black Arm.

MessageSujet: Re: Such a beautiful day ▬ Clémentine M. M.   Lun 17 Mai - 21:26

    Elle semblait légèrement énervé. Ce qui ne fit qu’étirer le sourire de Jones. Il était peu enclin à la pitié et à la compassion. Généralement, quand il ouvrait la bouche, c’était soit pour se moquer, soit pour jouer son rôle –chose qu’il fait très bien, il est capable de s’adapter à n’importe qu’elle situation-. Cette espèce d’absence de ressentiment envers les autres, peut très bien le faire entrer dans la catégorie des sociopathes. Il tira de la poche de son jeans, son petit sachet de tabac et ses feuilles. Sans plus d’attention à la jeune fille, il se mit à rouler une cigarette ; avec des gestes lents, minutieux, mais tout aussi efficace. Il tiqua légèrement lorsqu’elle l’appela « Monsieur Jones » ; cela faisait partie des nominations qu’il détestait le plus. Ce n’est pas qu’il détestait son âge. Mais il trouvait ça trop formel. Et pour tout arranger, la plupart des jeunes de la région semblait très polie, et usait tous de ce « monsieur » à son égard. Mais il ne releva pas. Cela ne changerait rien ; et puis, il n’avait pas envie qu’elle l’appelle Kelton.

      « Pas grave je hum.. Je repasserais! »


    Il lâcha un petit « humpf » amusé. Et lui jeta un coup d’œil, avec un réel sourire. Elle voulait déjà partir ? C’était bien bête. Le vendeur allait sûrement revenir. Autant qu’ils s’occupent ensemble. Et puis qu’est ce qu’il lui prenait d’esquiver ainsi ? il l’avait connu plus revêche –enfin, façon de parler, avec Theodore, elle ne l’avait pas été-.

    « Fais pas ta timide ! Il ne va pas tarder ! »

    Son ton était ni sympathique, ni méchant ; mais l’ordre implicite était tout à fait compréhensible. Et pourtant il gardait le sourire, et glissa sa langue sur le petit papier tout en observant la jeune fille. Une fois la cigarette terminée, il la glissa derrière son oreille droite, et rangea son petit sachet dans sa poche. Il est vrai que chez lui, fumer était une véritable addiction. Une sorte de calmant, pas très utile, mais c’est toujours ça. Sans gène, il attrapa la petite boîte de cassoulet que portait tant bien que mal la jeune fille, pour l’observer et lire l’étiquette, tandis qu’il poursuivait :

    « Finalement, on commence à te voir sortir toute seule ! C’est courageux ! »

    Il fit sauter la conserve dans sa main, pour observer la réaction de la jeune fille.

    « Voilà un bon moment que je n’ai pas mangé de cassoulet ! ça te dérange si je te le prends ? »

    Enfin, c’était plus pour la forme. Parce que pour le fond, la conserve avait déjà rejoint ses achats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Clementine M. Monaghan

CLEM ♣ i believe in nothing


• messages : 913
• pseudo : Sunny
• credit : © BEDSHAPPED. ; LJ ; SUNNY

Identity Card
LINKS:
CAMP: Victims
ACTIVITE: étudiante en droit mais pense franchement à tout arrêter quand elle aura trouvé du boulot..

MessageSujet: Re: Such a beautiful day ▬ Clémentine M. M.   Lun 17 Mai - 22:10

Sans vraiment savoir pourquoi, Clémentine n’avait jamais été très à l’aise en présence de Kelton Jones, comme ci elle en avait peur. D’un côté, elle l’avait toujours trouvé antipathique et ne lui avait guère souvent parler. Mais après tout, elle était très bien ainsi.. Elle connaissait également la réputation du bar qu’il tenait, et y était déjà d’ailleurs allée en compagnie de Ian. Mais à cet instant, peu lui importait l’occupation, le métier ou les propriétés de cet homme. Non, la seule chose qu’elle souhaitait connaître, c’était la manière dont elle pouvait sortir de la superette mine de rien. Lorsqu’elle dit, d’un air innocent, que l’absence du vendeur n’était guère grave et qu’elle repasserait, elle entendit celui que l’on surnomme l’ancêtre lâché un petit grognement amusé qui ne lui plut pas du tout. Certes, elle avait tendance à s’écraser en présence d’un de ses aînés, d’autant plus si elle en connaissait trop sur lui, mais cela ne l’empêche pas le moins du monde d’être agacée par certaines de leurs réponses ou, dans le cas présent, certains de leurs râles. Elle le vit jeter un coup d’œil dans sa direction et, par réflexe, détourna aussitôt le regard. « Fait pas ta timide! Il ne va pas tarder! ». Clémentine soupira, s’avouant en quelques sortes vaincue, et leva les yeux au ciel comme si elle demandait de l’aide à une force supérieure, ce qui était assez inhabituel chez elle. Effectivement, la miss avait toujours haï tout ce qui touchait à la religion, de près ou de loin. Elle disait souvent que l’on ne pouvait pas être catholique, croyante ou pratique, lorsque l’on a vécu une vie comme la sienne. Une jeune femme abandonnée à la naissance ne pouvait pas croire en Dieu, d’après ses dires. Et elle restait fidèle à ses propos, comme toujours! Le ton de Jones semblait plutôt neutre, ne tirant pas plus vers la sympathie que vers l’ironie, ou encore vers la méchanceté. Cependant, Clem préférait tout de même éviter de croiser le regard de l’homme, ce qui ne l’empêcha pas pour autant de remarquer qu’il sortait de sa poche du tabac et des feuilles à rouler. Décidément, tout le monde fumait ici?! Puis, après avoir roulé sa cigarette et l’avoir avec précaution derrière son oreille, il attrapa la boîte de cassoulet que la demoiselle essayait de tenir en équilibre avec le reste. « Finalement, on commence à te voir sortir toute seule! C’est courageux! » Ce fut la phrase de trop pour Clémentine. D’accord, elle se laisse marcher sur les pieds, mais seulement à partir du moment où on ne lui parle pas de ce qui s’est passé en début de mois! De plus, elle ne put s’empêcher de faire une remarque lorsque Jones rajouta : « Voilà un bon moment que je n‘ai pas manger de cassoulet! Ça te dérange si je le prend? » Quelque peu énervée, elle déclara assez sèchement, sur un ton anormal lorsqu‘on la connaissait : « Parce que vous vous attendiez à ce que je reste coincée chez moi jusqu’au restant de mes jours, peut-être?! Et oui, ça me dérange. Vous n‘avez qu‘à vous déplacer vous-même. Troisième rayon à gauche. ». Et, ainsi, Monaghan reprit des mains sa boîte de cassoulet. Elle regretta de suite sa phrase et son geste de peur de subir quelques représailles et rajouta « Je.. Je suis désolée, je sais pas ce qui m’a prit.. ». Elle baissa de nouveau les yeux, sentant le regard pesant de Kelton sur elle. La demoiselle hésitait entre tout laisser en plan et partir et rester et tenir tête à cet homme. Pas la peine de vous avouer que le choix est dur..

- - - - - - - - - - - - -


ANOTHER RAINY MORNING Je préfère avoir connu, une seule bouffée du parfum de ses cheveux, un seul baiser de ses lèvres, une seule caresse de sa main... que toute une éternité sans elle, un seul instant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Kelton Jones

K.jones ▬ I wanna do bad things with you.

• messages : 133
• pseudo : Maelstrom.
• credit : Swandy;Sunny (icônes).

Identity Card
LINKS:
CAMP: Rakes
ACTIVITE: Gérant & Barman du Black Arm.

MessageSujet: Re: Such a beautiful day ▬ Clémentine M. M.   Sam 12 Juin - 11:22

    C’est vrai que son bar n’était pas le plus clean du monde. Mais au fond, rien de bien malsain s’y passait. Juste quelques routards de passage dans la région –et des réunions du MS-. A part ça, rien à signaler. Aucune drogue ou arme. Juste un bar un peu vieillot, rempli de gros gars en manque de femelle en général. Et comme la gente féminine ne s’y pointait que très rarement, et bien tout allait bien.

    Sa boîte dans la main, un sourire d’abruti sadique au coin des lèvres. Il attendait sa réaction. Juste pour voir, si elle s’en remettait, si elle avait changé. Bref, si elle avait tiré un quelconque enseignement de son aventure. Et pour tout avouer, il ne fut pas déçu.

      « Parce que vous vous attendiez à ce que je reste coincée chez moi jusqu’au restant de mes jours, peut-être?! Et oui, ça me dérange. Vous n‘avez qu‘à vous déplacer vous-même. Troisième rayon à gauche. »


    Il ne répliqua rien, trop occupé à la sonder. A savoir si elle allait être capable d’aller jusqu’au bout. Il ne chercha pas à l’empêcher de récupérer sa boîte. Et lorsque se fut fait, il croisa simplement ses doigts au niveau de son ventre, tout en étant appuyé contre le comptoir de la caisse. Et là, il se contenta juste de l’observer ; se foutant complètement si ce qu’il faisait là, pouvait être appelé d’une certaine manière de l'« harcèlement ».

      « Je.. Je suis désolée, je sais pas ce qui m’a prit.. »


    Et voilà, ça c’était amusant. Hilarant. Elle faisait preuve de courage, parvenait à l’étonner, et elle s’excusait. C’était nulle ça. Vraiment pitoyable. Légèrement déçu, il lâcha un soupire. Bon, il n’avait pas besoin de se montrer tendre maintenant. Elle n’avait pas vraiment changer au fond. Après une longue minute de silence, entrecoupé par le simple bruit du passage des voitures sur la route, il se décida à lui répliquer :

    « Oui, je pense que tu aurais mieux fait de rester coincé chez toi. Tu n’es plus fréquentable. »

    C’était horrible de dire ça à une jeune victime d’un viol. Et le pire dans tout ça, c’est qu’il le pensait vraiment. Bien sur, il ne s’attendait pas à ce qu’elle se renferme chez elle –bon, il espérait- ; mais une nouvelle petite dépression ou que sais-je lui plairait bien. Parce que bon, une victime du MS, qui arrive à se remettre de ses séquelles, ce n’est plus drôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Such a beautiful day ▬ Clémentine M. M.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Such a beautiful day ▬ Clémentine M. M.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Graber Road :: Saint-Raphaël :: La supérette-